Un projet des AmiEs de la Terre de Québec

On cuisine nos vieilles friandises

[SPÉCIAL RELÂCHE]

 

La relâche est arrivée.

Les enfants sont à la maison.

L’ambiance est à la fête et vous avez une envie de cuisiner avec les enfants une surprise sucrée… Des biscuits? Un gâteau? Des cupcakes peut-être?

En fouillant dans les armoires pour voir les ingrédients que vous avez sous la main, vous tombez sur:

  • Des guimauves toutes sèches?
  • Des caramels durcis?
  • Un restant de bonbons d’Halloween?

 

L’Halloween est déjà loin derrière et il est plus que temps de donner une deuxième vie à tout ce qui peut encore être sauvé de la poubelle! Parce que oui, c’est possible!

 

Les guimauves sèches

Les guimauves sont bien souvent laissées à elles-mêmes dans leur sac d’origine, avec un élastique ou une pince en guise de fermoir. Toutefois, si on veut allonger leur vie, il suffit simplement de les transférer dans un plat hermétique, qui laissera beaucoup moins l’air entrer et préviendra un déssèchement accéléré!

Tout n’est pas perdu si elles sèchent. Vous pourrez toujours les utiliser dans votre recette préférée de carrés de céréales soufflées à la guimauve (carrés au Rice Krispies™). Ou encore en faire une tarte S’Mores ou des biscuits S’mores pour vous rappeler que la saison du camping et des feux de camp arrivera dans quelques mois à peine.

Autrement, vous pouvez facilement intégrer les minis guimauves (ou les plus grosses en morceaux) dans une recette de barres tendres, de gâteau ou de muffins.

Les caramels durcis

Les caramels mous ont la fâcheuse tendance à durcir et à devenir très difficile à mastiquer avec le temps. Heureusement, même une fois durcis ils sont, tout comme les guimauves, faciles à intégrer dans diverses recettes, telles les barres tendres et les biscuits! Il suffit d’avoir la patience de les déballer et de les couper en plus petits morceaux.

On peut aussi les transformer en dessert: que ce soit en carrés décadents, en fondue au caramel, ou encore en « nachos » de pommes au caramel.

De quoi plaire à tous les becs sucrés de la maisonnée!

Les barres et pastilles de chocolat blanchâtres

Ce sont bien souvent celles qui disparaissent le plus rapidement des réserves de bonbons, surtout quand elles seont en format « mini ». Il suffit de les apporter au bureau et les offrir à nos collègues et pouf! les stocks baissent à vue d’oeil!

Si toutefois vous les avez oublié dans le fond de l’armoire et que le chocolat a commencé à blanchir, sachez qu’il est toujours possible de les apprêter! En morceaux dans des biscuits, en garniture pour des cupcakes ou un gâteau, fondus dans une tarte…les options sont pratiquement infinies pour recuisiner les friandises chocolatées. Il suffit de fouiller un peu sur le Web ou Pinterest pour constater tout ce qui s’offre à nous.

Voici quelques listes de recettes pour vous inspirer:

 

Les « vieux » bonbons d’Halloween

Plusieurs bonbons peuvent se conserver très longtemps, mais il vaut mieux les consommer plus rapidement pour éviter tout risque d’intoxication. Les bonbons, tout comme les autres aliments, ont une durée de vie « sécuritaire » et peuvent être un milieu de reproduction pour certains microbes s’ils sont entreposés incorrectement ou conservés trop longtemps.

Durées de conservation de quelques friandises

    • Bonbons durs (à croquer): jusqu’à 1 an
    • Jujubes, caramel et gomme à mâcher: de 6 à 9 mois
    • Chocolat noir (avec un entreposage optimal): jusqu’à 2 ans
    • Chocolat au lait ou blanc: jusqu’à 10 mois

 

Source: La Presse, Attention aux friandises périmées!

Des recette originales pour les surplus

Plusieurs idées intéressantes existent pour passer ses « vieux » bonbons d’Halloween, mais voici celles qui ont retenu notre attention par leur originalité et leur créativité!

 

Mieux vaut prévenir et réduire!

Il est plus sage de réduire à la base ou encore de prévoir d’avance ce qui adviendra des surplus pour nous éviter d’avoir à jeter des friandises. Voici quelques trucs pour vous aider:

  • PRÉVENTION: La cueillette d’Halloween peut être une cause d’un surplus de friandises à la maison. On fait une plus petite tournée ou on demande moins de bonbons à chaque porte.
  • VRAC: Plusieurs friandises sont disponibles en vrac. Plutôt que d’acheter de gros sacs, on peut simplement acheter la quantité qu’on prévoit utiliser.
  • PARTAGE: On partage les achats de bonbons entre voisins pour éviter un éventuel surplus. On apporte les surplus au bureau pour les partager avec les collègues. On monte un bar à bonbons pour la fête d’un.e proche. On les offre en guise de dessert à un pique-nique avec des amis.
  • DON: Advenant le cas où des friandises ne soient pas disponibles en vrac, on peut aussi faire don de certaines friandises qui sont emballées. Il faut toutefois vérifier auprès des banques alimentaires qu’ils acceptent ce genre de dons.

Partagez sur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest