Un projet des AmiEs de la Terre de Québec

Le gaspillage alimentaire au temps de la COVID : la situation au Canada

L’arrivée de la COVID-19 a chamboulé beaucoup de choses dans nos vies depuis mars : le travail, les activités sociales, la vie familiale, et bien certainement, l’alimentation. 

 

Dès l’annonce des mesures sanitaires le 12 mars, les détaillants en alimentation ont été les premiers à être frappés de plein fouet par la vague de clients venant faire des réserves pour plusieurs semaines voire des mois dans certains cas.

Une vague qui laissait entrevoir un changement des habitudes alimentaires et d’achat. Et avec raison. La fréquence des déplacements à l’épicerie avait changé, les quantités achetées aussi. La fermeture des salles à manger avait forcé les gens à manger davantage à la maison, à cuisiner plus. Qu’en était-il donc du gaspillage alimentaire? L’hypothèse : une meilleure planification des repas et des achats allait conséquemment mener à une réduction du gaspillage alimentaire1. Mais qu’en est-il réellement?

Deux groupes se sont penchés sur la question au cours de l’été 2020 afin de dresser le portrait du gaspillage alimentaire à domicile au Canada. Le Conseil national zéro déchet (CNZD), a commandé un sondage en juin2 et le Laboratoire des Sciences Analytiques en Agroalimentaire (LSAA) de l’Université de Dalhousie3, en a fait de même en août.

Le CNZD a lancé un sondage en ligne, auquel un total de 1200 Canadien.ne.s ont répondu entre le 16 et le 24 juin 2020. Le LSAA a quant à lui sondé 8272 Canadien.ne.s. entre le 21 et le 23 août 2020 à l’aide de Caddle, une application qui permet d’évaluer les comportements et les préférences des consommateurs à travers des sondages et des récompenses chez détaillants participants.

 

Comportements liés à la gestion des aliments

Voici un tableau résumé et comparatif des résultats des deux sondages en termes de gestion des aliments par les ménages depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Sous-catégorie Conseil National Zéro Déchet Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire
Inventaire/ Planification Faire plus souvent l’inventaire des aliments à la maison

46%

Regarder plus souvent dans le réfrigérateur et les armoires

24,4%

Conservation

 

Porter plus attention à la meilleure façon de conserver les aliments périssables

38%

Préparer et cuire les denrées périssables plus souvent, puis les congeler pour une utilisation tout au long du mois

10,2%

Gestion des restes de table Utiliser davantage les restes de repas

70%

Manger les restes plus souvent

+

Congèle ou conserve les surplus de nourriture plus souvent

67%

 

Gaspillage en temps de COVID

Lors qu’interrogés sur leurs habitudes en termes de gaspillage depuis l’arrivée de la COVID, 24% des répondants au sondage du CNZD affirme jeter ou composter moins d’aliments, 14% en jettent plus et la moitié dit n’avoir rien changé 2.

Les données du côté du LSAA sont plus difficiles à interpréter : 47,9% disent gaspiller moins d’aliments en quantité et en pourcentage global, 29% disent gaspiller moins de nourriture en quantité mais pas en pourcentage global, alors que 15,5% gaspilleraient plus en quantité mais pas en pourcentage global, 7,5% plus en quantité et en pourcentage3.

Fait intéressant, 12% et 17,5% des répondants ont déclaré ne rien gaspiller, pour le CNZD et le LSAA respectivement2,3. Cela représente, à notre avis, une limite des données auto-rapportées, possiblement liée à une mauvaise interprétation du terme « gaspillage » et de ce qu’il impliquait.

À la lumière de ces données, le constat semble clair : les gens disent gaspiller moins depuis le début de la pandémie.

 

Alors, pourquoi parle-t-on d’une hausse du gaspillage depuis le début de la pandémie dans les médias?

Le rapport de Dalhousie relate qu’il y aurait eu une augmentation de 13,5% de production des déchets (tout type de déchet confondu), les participants ayant indiqué qu’ils produisaient 2,03 kg de déchets par semaine avant la pandémie et 2,30 kg pendant la pandémie3.

Ces données montrent que malgré le fait que les gens cuisinent davantage et mangent plus souvent à la maison, il y aurait un plus grand gaspillage alimentaire. Illogique? Pas du tout! Et ça s’explique.

Le gaspillage lié à la consommation au restaurant ou sur la route se retrouve grandement diminué depuis le début de la pandémie, les restaurants étant fermés et les déplacements inter-cité non recommandés, à l’exception de ceux considérés « essentiels ». Les gens se retrouvent à manger et donc à cuisiner plus à la maison. Et quand on cuisine davantage, on produit, par défaut, davantage de déchets. Et c’est encore plus vrai si on ne sait pas comment maximiser chacun de nos aliments. Parce que lorsqu’on maximise nos aliments, on peut réduire considérablement la quantité de déchets dits « évitables »* qu’on produit.

  • Déchets « évitables » : aliments ou parties d’aliments qui auraient pu être consommés mais qui ont plutôt fini dans la poubelle ou au compost. Ce sont, par exemple, des épluchures de légumes, du pain trop sec, du yogourt « passé date », des pommes mollasses, etc. Ces aliments toujours comestibles représentent 63% de nos déchets alimentaires à la maison, au Canada4.

 

Comment peut-on réduire notre gaspillage à la maison?

Prévoir, s’organiser et conserver sont les mots à retenir pour réduire son gaspillage alimentaire. Voici quelques trucs utiles et facilement applicables dans la vie de tous les jours.

Prévoir :

  • Faire un inventaire du frigo, du congélateur et des armoires pour vous inspirer dans la planification de vos repas.
  • Planifier vos repas de la semaine et les portions pour chacun d’eux.
  • Faire une liste d’épicerie qui complète votre inventaire et votre menu et tenez-vous en à la liste seulement.

S’organiser :

  • Prioriser la consommation des aliments qui ont une date de péremption rapprochée ou qui se dégradent plus rapidement (ex. : fruits et légumes frais).
  • Établissez la règle du premier entré, premier sorti pour les aliments du frigo en faisant la rotation des aliments (mettre les plus « vieux » en avant).
  • Congeler les aliments qui approchent de la date limite pour la consommation ou les restes de souper pour des repas/lunchs futurs.

Conserver :

  • Organiser ses armoires et son frigo afin de bien voir tout ce qu’ils contiennent.
  • Ranger les aliments aux bons endroits afin de maximiser leur durée de vie (voir les ressources plus bas)
  • Garder ses rangements (frigo, comptoir, armoires) propres pour éviter la contamination entre les aliments.

Ces quelques exemples sont très sommaires et plusieurs autres ressources existent pour vous en apprendre davantage sur le gaspillage et comment concrètement le réduire. En voici quelques-unes que nous trouvons pertinentes sur le sujet :

 

Références

  1. Radio-Canada. Cuisiner en confinement fera économiser les Canadiens. Mai 2020. En ligne : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1699170/impacts-alimentation-couts-gaspillage-cuisine-canada
  2. Conseil National Zéro Déchet. Le gaspillage alimentaire dans les ménages canadiens en 2020. Septembre 2020. En ligne : https://www.dropbox.com/s/6tjpwqnh4hl2g3w/LFHW_FoodWasteInCanadianHomes_FR_02.pdf?dl=0
  3. Charlebois, S., Finch, E., Music, J. Gaspillage alimentaire dans les ménages- COVID-19. Septembre 2020. En ligne : https://cdn.dal.ca/content/dam/dalhousie/pdf/sites/agri-food/COVID%20Organic%20Food%20Waste%20-%20fran%C3%A7ais.pdf
  4. Conseil National Zéro Déchet. J’aime manger pas gaspiller Canada. Le gaspillage alimentaire dans les ménages canadiens. 2017. En ligne. https://lovefoodhatewaste.ca/fr/a-propos/le-gaspillage-alimentaire-au-canada/

 

À lire également