Nous contacter

Un projet des AmiEs de la Terre de Québec
Rechercher
Close this search box.

Aime ta bouffe à la St-Valentin

 

Le 14 février sonne doux aux oreilles des amoureux. Amoureux tout court ou amoureux de chocolat, nos papilles sont en liesse. Synonyme de soupers romantiques pour les uns, de desserts gourmands pour les autres, la Saint-Valentin est bien souvent l’occasion de se gâter et de témoigner ses sentiments par de petites délicatesses culinaires. Car bien évidemment, cuisine et séduction vont de pair.

 

L’amour à l’emporte-pièce

Dans le cas où certains d’entre nous opteraient pour un souper en tête-à-tête chez soi, réviser ses portions pourrait être une étape profitable. Bien sûr, mettre les petits plats dans les grands pour épater sa douce moitié peut être une stratégie gagnante, mais il faudra porter attention aux recettes choisies, car elles sont habituellement prévues pour 4 à 6 portions, et non pour deux.  Aussi, nous pourrons faire preuve d’imagination et transformer tout aliment de nouvelles façons : tailler des coeurs à l’emporte-pièce dans nos tartines, desserts, fruits et légumes d’accompagnement. Cela dit, il existe aussi différentes manières de tirer avantage des restes: croûtons ou chapelures pour le pain, petite verrine pour les desserts, smoothies ou compotes pour les restants de fruits ou encore potages et purées pour les morceaux de légumes délaissés.

 

Chocolat, mon amour

Il est également coutume de se procurer la veille (ou le lendemain à prix cassés) quantité de chocolat. Les légendes voudraient que le chocolat soit un aphrodisiaque depuis la nuit des temps, ou du moins, depuis qu’est cultivé le cacao par les civilisations aztèques. Aujourd’hui, chocolats fourrés, chocolats moulés et chocolat brut envahissent les tablettes (ou plutôt les occupent à temps plein entre les Fêtes de fin d’année et Pâques). Néanmoins, nous nous souviendrons de bons conseils d’Erico, chocomusée de Québec : les chocolats fourrés se conservent généralement entre 2 et 4 semaines dans un endroit frais et sec (12-14 °C) et les pièces en chocolat pur se conservent plus d’un mois si elles sont bien protégées de la chaleur, de l’humidité, de la lumière et des odeurs. Pour une meilleure conservation du produit et de sa saveur, il est aussi recommandé de le placer dans un contenant hermétique. Si malgré tout, nos yeux ont été plus gros que le ventre, et que ce dernier risque la crise de foi, rappelons-nous que le chocolat se congèle pour un usage ultérieur, préférablement pour en faire du chocolat de cuisson étant donné que le chocolat blanchira.

Et pour notre part, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une belle Saint-Valentin!

 

Pauline Guyomard, de l’équipe Sauve ta bouffe

Article publié sur le blogue de Recettes du Québec

À lire également